Violoncelle espagnol attribué à Joannes Guillami de Barcelone, en Espagne, et portant une étiquette le datant de 1769

Violoncelle espagnol attribué à Joannes Guillami de Barcelone, en Espagne, et portant une étiquette le datant de 1769

Ce violoncelle au son puissant, connu sous le nom d’« El Tiburón » (le requin), a été créé par Joannes Guillami l’année de son décès, probablement en collaboration avec son fils et seul élève (Joannes II). L’atelier de Guillami, sis à Barcelone en Espagne, a produit un bon nombre de contrebasses. La taille de ce violoncelle a été réduite pour l’adapter aux besoins du monde moderne. Il garde toutefois le son grave et obsédant d’un instrument de plus grande taille comme la contrebasse et il produit des harmoniques profondes qui peuvent être ressenties par le musicien et le public.

Cet instrument comporte un fond en deux pièces coupées sur dosse, à motif sobre. Les éclisses et la volute sont coupées sur quartier et faites d’un matériau semblable à celui du fond. Les cannelures de la volute sont accentuées en noir. La table d’harmonie, en deux pièces, présente un fil étroit en son centre, et un fil large vers les côtés. Le vernis est d’un rouge brunâtre, sur fond ambré.

Donateur : la Fondation de la famille J.W. McConnell
Acquisition : 1999
Valeur : 385 000 $

 

Gagnants précédents :

2015 - 2018 Noémie Raymond-Friset

Voir tous les instruments et les gagnants