Andréa Tyniec

Andréa Ludwica Tyniec

La violoniste Andréa Tyniec, qui « joue avec une intensité et une musicalité exceptionnelles » (La Presse), a ému des publics des quatre coins du monde. Elle s’est produite comme soliste avec des orchestres canadiens et étrangers comme l’Orchestre Métropolitain de Montréal sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre de chambre Münchener (Allemagne), et l’Orchestre de chambre Akbank (Istamboul).

Andréa s’est passionné très tôt pour les œuvres contemporaines, ce qui l’a amené à interpréter en primeur de nombreuses œuvres de compositeurs canadiens, notamment le Concerto pour violon d’Alec Hall et le Concerto pour violon d’André Ristic qu’elle a enregistré sous étiquette ATMA avec la chef d’orchestre Véronique Lacroix et l’Ensemble contemporain de Montréal. Elle a remporté le Premier Prix du Concours international de violon Andrea Postacchini de 2008 en Italie. Elle a fait ses débuts au Concertgebouw à Amsterdam en 2009 et elle a récemment enregistré les six sonates solos d’Eugène Ysaÿe. Elle vit actuellement à Toronto.

Ancienne gagnante de la Banque d’instruments de musique du Conseil des arts du Canada :

2012-2015 : violon Stefano Scarampella de 1900

2009-2012 : violon Januarius Gagliano Palmason de 1747

Le violon Stradivarius Baumgartner de 1689

Ce Stradivarius de la première période du maître a été acquis par Gordon Jeffrey de Robert Masters, alors que ce dernier était premier violon de l'Orchestre du Festival de Bath (en Angleterre) et que Yehudi Menuhin était chef d'orchestre de la formation. Ce violon a été utilisé à plusieurs reprises pour les enregistrements de l'orchestre toujours sous la direction de Menuhin. Au début des années 1950, l'instrument a appartenu à Étienne Périlhon (de Paris), puis, au début des années 1960, à madame P. Nicholson (de Folkestone, en Angleterre). En 1963, Fritz Baumgartner (de Bâle, en Suisse) en fait l'acquisition. En 1986, Gordon Jeffrey, grand mécène de la musique et descendant de la famille qui a fondé la Compagnie d'assurance-vie London Life, le lègue à l'Université de Western Ontario, d'où il a été acquis par un donateur anonyme, en 1997.

  • Prêté par un bienfaiteur anonyme
  • Prêté en 1997
  • Valeur : 5.5 millions de dollars